Notre-Dame de la Garde

 

OK_NDNotre-Dame de la Garde, communément appelée « La Bonne Mère » et une figure emblématique de la ville, veille depuis toujours sur les marins, les pêcheurs et tous les Marseillais. Surplombant la cité phocéenne, l’église Notre-Dame de La Garde est un monument incontournable de la ville. Construite sur une colline au sud du Vieux-Port, la Bonne Mère a fêté en 2014 ses 800 ans d’existence.
C’est en 1214 que la colline de La Garde accueille son premier édifice religieux, une chapelle dédiée à la Vierge Marie, construite par Maître Pierre. Une véritable dévotion populaire accompagne la chapelle et elle devient le lieu de prière des marins ayant échappé à un naufrage. À la mort de son bâtisseur, la chapelle est transformée en prieuré puis remplacée, au début du XVe siècle, par un bâtiment plus important qui comprend, notamment, une chapelle richement dotée, dédiée à Saint-Gabriel.

Au milieu du XIXe siècle, le sanctuaire s’avère être trop petit pour les nombreux pèlerins qui le visitent, Monseigneur de Mazenod décide d’y construire une grande basilique, Notre-Dame de la Garde. La première pierre est posée le 11 septembre 1853, les travaux sont confiés à l’architecte Henry Espérandieu et la consécration a lieu le 5 juin 1864.
Plus qu’un monument, Notre Dame de la Garde est considérée comme un véritable emblème de la Ville. Chaque année, ce sont plus de 2 millions de visiteurs qui se rendent sur le site et un musée consacré à l’histoire de la Basilique a été inauguré en 2013. Lieu de dévotion pour les croyants, d’émerveillement pour les touristes, la « Bonne Mère » est un véritable repère pour tous les Marseillais.

Le Stade vélodrome

 

DSC_7714-1000pxSymbole de la culture de la ville, le stade Vélodrome est un des lieux mythiques de Marseille. L’histoire du Vélodrome commence au XXème siècle, lorsque l’Olympique de Marseille jouait dans son stade de l’Huveaune. En 1928, la Ville de Marseille décide de construire un stade pour y laisser jouer le club. C’est en 1937 que sera inauguré le stade Vélodrome, devant 30 000 personnes. L’histoire est lancée !

Depuis, le stade Vélodrome est le lieu de toutes les passions, de toutes les rencontres, de toutes les fêtes, de toutes les générations. Théâtre des plus belles victoires de l’Olympique de Marseille, arène où se sont affrontées les équipes les plus prestigieuses de la Coupe du Monde de football en 1998 et de la Coupe du Monde de rugby en 2007. Le Stade rénové fera bientôt vibrer, à nouveau, tous les passionnés du ballon rond lors de l’Euro 2016.

A l’image de ses ambitions de métropole euro-méditerranéenne, Marseille a souhaité disposer d’un stade haut de gamme, modernisé et pouvant accueillir en 2016, le Championnat d’Europe de Football. Aujourd’hui, le stade répond aux normes 5 étoiles de l’UEFA (Union européenne de football association) et offre 67 000 places.
Mais le projet stade Vélodrome ne se limite pas à un équipement sportif de haut niveau, il est également un véritable projet urbain pour Marseille et notre secteur ! Le nouveau quartier qui s’enracine autour du stade comprendra également un complexe hôtelier 3 ou 4 étoiles (8 000 m²), un pôle santé et bien-être (5 000 m²), des bureaux (19 500 m²) et un centre commercial de 27 000 m² (dont 20 000 m² de surfaces commerciales). C’est un véritable Eco-quartier répondant pleinement aux exigences du Grenelle Environnement que la Ville de Marseille accueillera aux abords de ce superbe temple du football. Plus que jamais le stade vélodrome rendra les habitants de cette ville, et de nos quartiers « fiers d’être marseillais ».

Borély

Le Château

SAMSUNG CAMERA PICTURESIl est un témoignage de l’architecture du XVIIIe siècle en Provence. Il a été construit sur le domaine rural de Bonneveine, à la demande de Louis Borély. En 1767, ce riche négociant lance son projet de construction avec l’aide de l’architecte J.L Clérisseau, qui avait des inspirations italianisantes. L’élévation projetée fut modifiée à la française et allégée de sa surcharge décorative par l’architecte comtadin Esprit Brun (1710- 1804). Ce dernier réalisa les travaux sous la surveillance du fils de Louis Borély, Louis-Joseph Denis (1731 – 1784) lettré et amateur d’art.

La décoration intérieure a été confiée au peintre Louis Chaix (1744 – 1811). Il conçut une décoration fastueuse de trompe-l’œil et camaïeux, de vastes compositions à sujets mythologiques pour les plafonds, les murs, les dessus de portes, parmi les gypseries et les boiseries dorées.

Ce château est la plus belle et la plus grande bastide du terroir. Par la suite, il est devenu propriété de la Ville de Marseille. Il a abrité le musée d’archéologie de 1863 à 1989. Ce lieu fait fonction actuellement de Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode.

Le château a conservé encore aujourd’hui la majeure partie de son décor d’origine et certaines de ses pièces remarquables : salon doré, bibliothèque, chambre et chapelle.

Le Parc

Il est ouvert toute l’année de 6h00 à 21h00. L’évacuation du public commence à 20h45.

Borély est le parc le plus fréquenté de la Ville. Son jardin à « la française », il garde l’empreinte de l’ingénieur et architecte Embry, qui y a travaillé en 1775.

Lorsque le parc est devenu Propriété Ville de Marseille, Barillet-Deschamps a créé un parc public entre 1860 et 1880. Ses allées sont arpentées par les promeneurs, les joggeurs et les cyclistes.

Il est très agréable de découvrir la roseraie ou les espèces rares du jardin botanique. Le plan d’eau, les aires de jeux, la cascade en rocaille, la buvette et enfin le restaurant qui font de ce parc une véritable bouffée d’oxygène en plein Marseille pour petits et grands.

Les Calanques

 

SAMSUNG CAMERA PICTURESNotre secteur abrite de majestueuses Calanques. Il s’agit de lieux féeriques où la roche blanche de la côte illuminée par le soleil contraste avec le bleu intense de la mer. La nature est reine mais il faut la préserver pour qu’elle conserve ses joyaux : crêtes, falaises à pic dans la mer, pinèdes, plages, faune, flore, cabanons. Un parc national est né en 2012 pour la protéger.

 

 

 

Les calanques du 8ème Arrondissement :

-Calanque de Saména
-Calanque du Mauvais Pas
-Calanque de l’Escalette
-Calanque blanche
-Calanque des Trous
-Calanque de Callelongue
-Calanque de Marseilleveyre

La flore

900 espèces de plantes poussent dans le massif dont certaines sont très rares ou menacées comme la Sabline de Provence ou l’ophrys de Marseille. La garrigue, composée de romarins, cistes, bruyères, lentisques orne les collines. Les calanques possèdent également une flore marine exceptionnelle. L’herbier de posidonie est une plante marine à fleurs, endémique et grand producteur d’oxygène.

La faune

140 espèces protégées vivent dans les calanques de Marseille. On peut observer une étonnante biodiversité terrestre, telle que l’aigle de Bonelli ou le lézard ocellé. Le goéland leucophée « gabian » voit ses effectifs se stabiliser.

13 espèces de chauves-souris et une grande variété de reptiles grandissent ici. La faune marine est fabuleuse : 60 espèces protégées peuplent nos côtes. On peut apercevoir la saupe, le sar, la girelle, l’hippocampe, l’oursin diadème, le mérou brun, la tortue caouanne ou le rorqual commun.

Loisirs

Les calanques sont un terrain formidable pour pratiquer de nombreux sports : randonnée, natation, plongée, pêche, escalade, chasse, kayaks, etc.

Les cabanons

Des cabanons sont construits dans certaines calanques. A l’origine, de simples cabanes de pêcheurs puis aménagés en lieu de villégiature de la famille. Le cabanon permet de profiter de la nature, de la famille en toute simplicité au sein d’une petite communauté avec un esprit « village » tout en étant dans la 2ème commune de France.

Le Parc National des Calanques

Le Parc National garantit aujourd’hui et pour les générations futures la pérennité de ces patrimoines exceptionnels. Il protège les espaces naturels. Le « cœur », qu’il soit terrestre ou marin, bénéficie d’une protection renforcée via une réglementation spécifique. Cadre d’une protection spéciale, un Parc National est aussi et surtout un outil qui vise l’excellence en matière de gestion d’espaces naturels. La gestion administrative et financière est assurée par des Etablissements Publics.