A Marseille, ville à nulle autre pareille, les 6ème et 8ème arrondissements sont un secteur d’une diversité et d’une richesse atypiques.

Étendu sur 21,61 km2, soit 2,06 km2 pour le 6ème, qui comprend une partie du centre-ville marseillais, et 19,55 km2 pour le 8ème qui représente le Littoral Sud, l’ouverture de notre ville sur la Méditerranée, avec les plages, les calanques, l’espace balnéaire du Prado, le Parc Borély comme la campagne Pastré.

Notre secteur accueille près de 120 000 habitants et dont la concentration est quasiment deux fois plus importante que celle de Marseille dans son intégralité.

Les 6&8 sont un secteur dynamique, d’impulsion économique, sociale et d’initiatives. Avec un taux de 17% de création d’entreprises et pas moins de 177 entreprises de plus de 50 salariés, plus de 1 780 commerces, notre secteur est une véritable « terre d’entreprises » où entrepreneurs, commerçants, artisans donnent vie à nos quartiers.

Le 4ème secteur offre également une palette d’équipements culturels, sportifs, touristiques à tous. Cinémas du Prado, de Castellane, de Chambord, musées Cantini, Borély, d’Art Contemporain, le Corbusier, les 6&8 sont un bouillon de culture, de création et d’innovation marseillaises. De même, les sportifs apprécient l’espace balnéaire du Prado, le parc Borély, Pastré, les calanques pour toutes les pratiques sportives gratuites qu’ils permettent et qui font des 6&8 un secteur « naturellement sport« .

 

Les quartiers du 6ème Arrondissement

2,06 km2, 0,9% du territoire marseillais, 6 quartiers…

Castellane

CastellaneHenry César de Castellane Majastre est né le 23 janvier 1713, décédé le 13 mai 1828.

Originaire d’une noble famille de Riez dans les Alpes de Haute-Provence, il était un officier de la Marine française qui participa à de nombreuses batailles navales avec sa flotte de navires au côté des Américains. Il offrit les terres qu’il possédait à la Ville de Marseille pour le percement de l’Avenue du Prado et la construction de la place qui portera son nom et en a financé les travaux.
En 1910, le Conseil Municipal vote la construction d’une fontaine qui comprend un obélisque et qui sera déplacé en 1911 au Rond Point de Mazargues.

Jules Cantini, marbrier de métier, construit une fontaine en marbre de Carrare, évoquant  les trois cours d’eau provençaux : la Durance, le Rhône et le Gardon, plus la Méditerranée qui est ornée par l’Allégorie de Marseille. Il donnera son nom à l’avenue partant de la Place. La célèbre fontaine est le lieu de rassemblement incontournable des supporters de l’OM les soirs de victoire.

Cette place est dans la continuité de l’axe rue de Rome, Avenue du Prado et Boulevard Michelet. Ce quartier de Marseille se caractérise par une forte concentration de bureaux, de commerces et de logements.

Vauban

Vauban-Place Valere BernardCe quartier porte le nom de Sébastien Le Prestre, Marquis de Vauban, né le 1er Mai 1633 à Saint-Léger de Fourcherets (Yonne), décédé le 30 Mars 1707 à Paris. Vauban était un homme aux multiples facettes : architecte, ingénieur, urbaniste, puis Maréchal de France nommé par Louis XIV. Il a construit et rénové la plupart des citadelles de France et, à Marseille, a confié au Chevalier de Clerville la construction du Fort Saint Nicolas, fort en étoile et du Fort Saint Jean, construction de la Tour du Fanal chère à Louis XIV.

 

Lodi

lodiParallèle à la rue de Rome, la rue de Lodi comporte quelques commerces et bureaux. Elle porte le nom d’une victoire napoléonienne remportée à Lodi, situé dans la province de Milan en Italie en mai 1796.

Aux alentours immédiats, nous trouvons également d’autres rues portant les noms d’autres victoires de l’Empereur : rue Marengo (juin 1800), rue d’Iéna (octobre 1806), rue d’Eylau (février 1807).

 

Notre-Dame du Mont

notredamemontCe quartier fait référence à l’église qui est le Coeur du quartier. Celle-ci a été construite fin XVIIIe-début XIXe et remplace un sanctuaire, ancien lieu de pèlerinage des Marseillais et des marins (avant l’édification de Notre-Dame de La Garde).

Cette église a un patrimoine architectural et historique impressionnant. En 1839, Frédéric Chopin, de passage à Marseille, vint y jouer de l’orgue. Son décor et ses tableaux sont très appréciés des visiteurs. Des concerts de musique y sont régulièrement donnés et de nombreux restaurants contribuent à l’animation de ce quartier qui jouxte le Cours Julien, lieu d’animation de soirées marseillaises.

Palais de Justice

PalaisdeJusticeLe Palais de Justice, ou Palais Monthyon de son vrai nom, a été construit entre 1856 et 1862 sur d’anciens terrains appartenant au XVIIIe siècle à l’Arsenal des Galères. Cet emplacement servait à l’entraînement des troupes. On le doit à l’architecte Auguste Martin. L’ancien Palais de Justice se trouvait alors place Daviel, derrière l’Hôtel de Ville.

Dans les années 80, a été créé sous le Palais de Justice un parking souterrain, puis il a été ajouté un autre bâtiment dans les années 90 à l’arrière rue Joseph Autran, afin de pouvoir répondre à l’activité croissante des tribunaux. De nos jours, le quartier est composé de nombreux bureaux et, surtout, de cabinets d’avocats.

Préfecture

prefectureLa Préfecture des Bouches-du-Rhône est classée Monument Historique depuis 1975.

Le bâtiment fut inauguré le 1er janvier 1867 par Charlemagne-Emile de Maupas, Sénateur chargé de l’administration des Bouches-du-Rhône de 1860 à 1866, qui en confia la réalisation à l’architecte Auguste Martin. Le budget de construction ayant été largement dépassé, celui-ci fut remplacé par François-Joseph Nolau, Grand Prix de Rome chargé de la décoration, du mobilier et des objets d’Art.
La statue de la République dans l’escalier d’honneur est l’oeuvre de Constant Roux, également Grand Prix de Rome.

Les quartiers du 8ème Arrondissement

19,16 km2, 7,9% du territoire marseillais, 9 quartiers…

Saint-Giniez

Avenue de MazarguesLe quartier de Saint Giniez a traversé les siècles au rythme de l’évolution de Marseille ! Autrefois véritable petit village centré sur son église, le hameau de Saint Giniez est rattrapé par l’expansion de la ville au XIXème siècle. En effet, le boulevard du Prado ouvre un axe Terre-Mer qui coupe le village en 2. De grandes villas voient alors le jour dans le quartier, des immeubles remplacent les grandes propriétés et les jardins. L’immeuble du Grand Pavois est la construction la plus haute de Marseille après la tour CMA-CGM. On y trouve aussi la Cité radieuse du Corbusier, le Parc Chanot qui accueille toutes les grandes manifestations comme la Foire de Marseille et, bien sûr le temple du football, entièrement rénové et inauguré en 2014 : le flamboyant stade Vélodrome !

Périer

perierThéophile Périer, né en 1797, était négociant et armateur. Il finança le percement du Boulevard qui porte son nom et y construisit un château en 1848. La famille Périer a loué les terres et le château jusqu’en 1924 à la Ville de Marseille pour en faire un lycée qui fut inauguré le 3 octobre 1909. Depuis 1924, la Ville de Marseille en est devenue propriétaire. Depuis le haut du Boulevard Périer, on a une vue imprenable sur tout Marseille !

 

 

Bonneveine

BonneveineD’où vient le nom de Bonneveine ? Les historiens n’ont pas donné une explication définitive et assurée de ce nom, quatre hypothèses principales émergent. Certains ont traduit « Bone Avena » d’une bulle papale de 1368 par « bonne avoine ». D’autres affirment qu’il s’agit d’une déformation de « Bona-Veuno » soit Bonne Huveaune, l’Huveaune s’appelant pendant des siècles « Veuno », le fleuve côtier que nous connaissons et qui était vénéré par les habitants de l’époque pour la fertilité qu’il engendrait. Pour d’autres encore, le nom vient de l’expression provençale « Bono veuno », Belle source, et effectivement il existait une source qui longeait le boulevard Leau d’aujourd’hui qui alimentait un lavoir public et qui se jetait à la mer par le Parc Borély actuel. Pour le célèbre historiographe marseillais Saurel, du XIXème siècle, l’origine est dans « Buou de Veine », béal de l’Huveaune. Remarquons que l’eau semble être le dénominateur commun à toutes ces hypothèses !

Rouet

rouetL’origine du nom du Rouet n’est pas bien connue. La première possibilité serait que le quartier ait été appelé “rat” vers 1153 qui, en celte, veut dire “passage de gué”. La deuxième viendrait de la déformation du mot provençal “roure” qui désigne un type de chêne.

Situé à l’entrée est de Marseille, le quartier du Rouet se redessine profondément. Ancien quartier ouvrier, il se métamorphose en offrant de nombreux appartement neufs dans des nouveaux programmes immobiliers. L’habitat est en grande partie représenté par des logements collectifs. Le Rouet présente de nombreux avantages ! Tout en étant proche de la place Castellane (métro, boutiques, services, salles de spectacles, établissements scolaires) le quartier est doté d’un magnifique poumon vert de 10 ha : le parc du 26ème Centenaire, qui remplace depuis 10 ans l’ex-gare ferroviaire du Prado.

Pointe Rouge

plage-pointe-rouge-marseilleCette partie de la côte marseillaise comporte des rochers de couleur rougeâtre par le fait d’oxydations qui ont donné le nom de “Pointe Rouge”. Ce quartier est célèbre dans toute la ville pour sa grande plage de sable fin où se sont succédées de nombreuses générations de petits Marseillais depuis le XIXème siècle. Ici, la douceur de vivre est une coutume et l’apéritif du soir une tradition bien ancrée, en regardant le soleil se coucher sur les îles du Frioul !

 

 

Sainte-Anne

Sainte-Anne, de l’hébreu “Hannah”, n’est pas mentionnée dans la Bible. Pourtant, l’Evangile de  Jacques et Matthieu dit qu’elle était la femme de Joachim, mère de Marie et donc grand-mère du Christ. L’Eglise a plus ou moins accepté cette version de l’histoire.

Vieille Chapelle

VieilleChapelleEn 1863, une chapelle construite à la mémoire de la nativité de la Vierge a été détruite à cet endroit. Le quartier a gardé le nom de Vieille Chapelle. Il y a encore à peine 50 ans, le quartier était un petit hameau vivant de la pêche et de l’agriculture. Ce n’est qu’au tout début des années 1970 que le quartier s’est urbanisé avec l’aménagement de plages et la construction de nombreux logements.

 

 

Montredon

montredonMontredon vient probablement du nom “Mons rotondus” qui désigne la forme arrondie d’une colline. Au sud de Marseille, entre la Pointe Rouge et les Goudes, la Madrague de Montredon est un village typique de pêcheurs. C’est un lieu de détente, hors du temps, à quelques kilomètres seulement du Centre Ville. On y trouve l’église Sainte-Eusébie, située sur la charmante petite place Engalière.

 

 

Les Goudes

SAMSUNG CAMERA PICTURESCertains historiens disent que c’est à cet endroit que les Phocéens ont débarqué, et non pas dans le Lacydon qui se trouve quelques kilomètres plus bas pour coloniser les Ligures. Le petit port de pêcheurs des Goudes, bien calé entre des blocs rocheux où la végétation est disparate mais le panorama sur la rade de Marseille est magnifique, avec une vue sur l’ile du Tiboulen. C’est aussi le point de départ vers des sentiers balisés pour les randonneurs, et les fonds marins y sont reconnus par tous les plongeurs européens.
On y trouve également d’anciens blockhaus datant de la Seconde Guerre Mondiale.