Madame, Monsieur,

Dans le contexte troublé que connaît actuellement notre pays, le personnel des cantines scolaires de Marseille a décidé de se mettre en grève à l’appel de diverses organisations syndicales.

Nous avons pleinement conscience du caractère extrêmement pénalisant de ce mouvement pour les familles que vous représentez et nous comprenons la colère des parents.

Aussi convient-il que vous soyez pleinement informé quant de la réalité des faits pour vous permettre une juste appréciation de la situation.

Ce qui est en cause aujourd’hui repose sur l’incontournable harmonisation du temps de travail des agents municipaux de Marseille avec celui de l’ensemble de la fonction publique en France. C’est-à-dire l’obligation de travailler 40 heures de plus par an (soit l’équivalent de 11 minutes par jour) que ces agents n’effectuaient pas jusqu’ici, pour être simplement en règle avec la loi…

Depuis des mois, la Ville a engagé le dialogue avec les différentes organisations syndicales sur la situation des personnels municipaux des écoles. Des avancées considérables ont été apportées, tant en matière d’effectifs que pour la situation des agents eux-mêmes, qui se sont traduites par :

– le choix de travailler tous les mercredis ou un seul mercredi sur deux,
– la division par deux des week-ends d’astreinte pour les concierges des écoles bénéficiant d’un logement de fonction,
– l’ouverture du Compte Epargne Temps de chacun aux jours de repos compensateurs et aux jours de congés non pris pour cause de maladie, ainsi que la possibilité d’en obtenir le paiement,
– le virement d’une prime exceptionnelle liée à l’investissement de chaque agent et versée dès ce mois de décembre.

D’autres mesures, plus favorables encore à ces agents municipaux, viennent d’être retenues alors que le recrutement de 250 personnes compensera les départs à la retraite dans les écoles et les crèches. Et, notamment, le recrutement de 150 agents de surveillance inter-classes dès le début 2019, alors qu’il devait être effectué, pour moitié en mars, pour moitié en septembre, ainsi que le passage à temps complet de 75 agents qui travaillaient jusqu’ici à temps partiel…

En outre, une prime de 400 euros a été accordée aux personnels des écoles et à celui des crèches afin d’améliorer leurs conditions de vie et leur pouvoir d’achat. Une mesure destinée à les encourager dans une mission essentielle au service des enfants et de leurs familles.

Par ailleurs, 150 animateurs seront recrutés dès le début de l’année 2019 tandis que la Ville de Marseille étudie toutes les dispositions permettant d’assurer, si nécessaire, le service des cantines sous forme de pique-nique dans les meilleures conditions.

Il convient de savoir, enfin, qu’à Marseille, un agent municipal (responsable de restaurant, Atsem, Agent technique, Asic) est mis à disposition pour 18 enfants, alors qu’un récent commentaire de la Chambre Régionale des Comptes souligne que ces effectifs sont supérieurs de 5 points à la moyenne nationale.

Malgré tous ces efforts en leur faveur, certains essaient néanmoins de prendre les familles en otage pour obtenir plus encore.

Aussi, nous espérons que, vous aussi, acteurs premiers de l’univers éducatif, pourrez relayer ces informations à tous ceux que vous représentez avec force et conviction et qui y ont pleinement droit pour faire face à la démagogie et à la surenchère.

En vous remerciant par avance pour votre compréhension, nous espérons que la raison l’emportera rapidement sur des comportements particulièrement inappropriés.

Et nous vous prions de croire, Madame, Monsieur, à l’expression de nos sentiments les plus respectueux.

Partager sur :Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter